Le succès de l’e-sport, compétitions de sports électroniques, n’est plus à prouver. Si bien que le gouvernement souhaite développer la pratique en France.

C’est ainsi que le Premier ministre Manuel Valls a confié à deux parlementaires, le sénateur PS de Saône-et-Loire Jérôme Durain et le député UDI des Alpes-Maritimes Rudy Salles, une mission pour favoriser le développement de ces compétitions, leviers de croissance importants pour les territoires, selon un décret paru le 19 janvier au Journal officiel.

Dans sa lettre d’intention adressée aux parlementaires, le chef du gouvernement fixe les objectifs à atteindre. Il s’agit avant tout d’évaluer les enjeux économies et sociaux de l’e-sport en France, de réflechir à une stratégie de développement de l’attractivité de la France pour accueillir de telles compétitions et de proposer un cadre législatif et règlementaire cohérent avec les risques, les enjeux et les stratégies définis.

Durant cette mission, dont le pré-rapport doit être rendu le 15 mars prochain, les deux hommes devront répondre à des problématiques telles que le statut professionnel des joueurs, la création d’une fédération nationale, la place des sponsors ou la lutte contre la corruption et le dopage dans le milieu.

Voir le gouvernement s’intéresser à l’e-sport n’est pas une surprise. L’ajout d’un article au projet de loi pour une République numérique «habilitant le gouvernement à définir par ordonnance le régime particulier aux compétitions de jeux vidéo,» avait ainsi fait figure d’indice. Les conclusions du rapport final devront être rendues au plus tard avant la fin juin 2016. Source: http://www.directmatin.fr/jeux-video/2016-01-23/bientot-une-federation-francaise-de-sport-electronique-721086